Politique éducative

Le 24 septembre 2012, la population suisse et tous les cantons ont approuvé par 71,2 % de voix le contre-projet à l’initiative « jeunesse et musique » et ont ainsi inscrit la formation musicale dans la Constitution:

Art. 67a   Formation musicale

¹La Confédération et les cantons encouragent la formation musicale, en particulier des enfants et des jeunes.
²Dans les limites de leurs compétences respectives, la Confédération et les cantons s'engagent à promouvoir à l'école un enseignement musical de qualité. Si les efforts des cantons n'aboutissent pas à une harmonisation des obfectifs de l'enseignement de la musique à l'école, la Confédération légifère dans la mesure nécessaire.
³La Confédération fixe, avec la participation des cantons, les principes applicables à l'accès des jeunes à la pratique musicale et à l'encouragement des talents musicaux.

Le rapport d’experts du DFI élaboré en 2013 avec la participation de l’ASEM sert de base à la mise en œuvre.

Les premières mesures ont été intégrées dans la loi sur l’encouragement de la culture 2016, et sont expliquées dans le Message culture 2016-2020. Le programme fédéral Jeunesse et musique nouvellement créé  (ordonnance du DFI à télécharger) en constitue l’un des éléments centraux. Son objectif est de promouvoir un encouragement élargi. Les écoles de musique peuvent obtenir un soutien financier pour des offres complémentaires (cf. document à télécharger sur le positionnement des EM dans le programme J+M) , à condition que les enseignants disposent d'une formation de base J+M.

L’ASEM s’engage activement en faveur de la mise en œuvre de mesures supplémentaires préconisées dans le rapport d’experts. Elle soutient notamment les associations cantonales pour les questions concernant la mise en œuvre au niveau cantonal. Guide sur la mise en œuvre de l’article 67a Cst. au niveau cantonal (accès sous identifiant), législations cantonales à télécharger (accès sous identifiant), profils cantonaux à télécharger (accès sous identifiant).